Pour aller plus loin

Nos articles – et plus généralement notre réflexion politique – se basent sur un certain nombre d’écrits, certains très connus, d’autres beaucoup moins malheureusement, ayant participé à notre formation théorique. Nous vous proposons ici une liste de textes pouvant être intéressants pour toute personne révoltée. L’intérêt de ces textes est multiple: ils permettent de synthétiser des idées, de comprendre comment fonctionnent les différents systèmes politiques et économiques, ils donnent des arguments pour défendre des idées progressistes. Et également ils nous éclairent sur l’histoire de nos mouvements.

Tous les textes apportant une perspective progressiste radicale répondant à notre charte seront les bienvenus, cette liste sera complétée au fur et à mesure, n’hésitez donc pas à nous en proposer. Ces textes peuvent aussi bien concerner l’économie que l’Histoire, la philosophie que l’art, la politique que les sciences.

Concernant ceux cités ici: la plupart sont facilement trouvables sur internet, les plus connus sont disponibles en librairie si vous préférez le format papier. Si un auteur ne vous plaît pas, que son style est lourd, ne vous forcez pas trop, cherchez en un autre qui vous parlera plus. Il n’y a aucune honte à trouver un texte théorique chiant. Si vous ne comprenez pas où l’auteur veut en venir, si des notions vous paraissent obscures, lisez-le à plusieurs, discutez en avec d’autres personnes, débattez du contenu. Pour la plupart de ces textes le contexte historique a une grande importance, des évènements historiques sont évoqués, il faut donc les juger et les comprendre par rapport à la période dans laquelle ils ont été écrits.

Différents courants sont ici représentés, souvent complémentaires, parfois opposés – nous laissons le lecteur juger et prendre ce qui l’intéresse. Les auteurs ne sont classés que par ordre alphabétique, leurs textes sont sélectionnés et triés chronologiquement.

Bonne lecture!

   Par auteurs

Theodor W. Adorno (philosophe, sociologue et musicologue de l’École de Francfort):

– (avec Max Horkheimer) La dialectique de la raison (1944) / Jargon de l’authenticité. Sur l’idéologie allemande (1965) / Dialectique négative (1966)

Giorgio Agamben (philosophe, théoricien de l’autonomie, critique de la biopolitique):

La Communauté qui vient : théorie de la singularité quelconque (1990) / Homo sacer (1998) / Profanations (2005) / Qu’est-ce qu’un dispositif ? (2006)

Louis Althusser (philosophe qui chercha à rénover le marxisme et qui influença toute une génération de normaliens):

Pour Marx (1965) / Lénine et la philosophie (1969) / Idéologie et appareils idéologiques d’État (1970)

Hannah Arendt (philosophe et politologue, qui a étudié le nazisme, le sionisme et le stalinisme):

Les Origines du totalitarisme (1951) / Rahel Varnhagen. La vie d’une Juive allemande à l’époque du romantisme (1958) / Essai sur la révolution (1963) / Eichmann à Jérusalem. Rapport sur la banalité du mal (1966) / Vies politiques (1968)

Argala (José Miguel Beñarán Ordeñana, militant révolutionnaire basque et idéologue communiste, assassiné en Iparralde par des fascistes):

Autobiographie politique (1977)

Raymond Aron (philosophie et sociologue libéral, mais spécialiste du marxisme et des sociétés industrielles):

Dix-huit leçons sur la société industrielle (1962) / Le Marxisme de Marx (posthume, 2002)

Isaac Babel (écrivain juif soviétique):

Cavalerie Rouge (1924)

Gracchus Babeuf (révolutionnaire français, partisan de la collectivisation et de l’abolition complète de la propriété, mort guillotiné):

Contre le droit de propriété (1795)

Alain Badiou (philosophe et dramaturge militant, communiste et platonicien, qui a cherché toute sa vie à défendre les sans-papiers et à réhabiliter l’idée communiste dans le sillage de Mai 68)

Théorie de la contradiction (1975) / De l’idéologie (1976, articles repris dans Les années rouges, 2012) / L’écharpe rouge (1979) / D’un désastre obscur (1991) / Saint Paul. La fondation de l’universalisme (1997) / Le Siècle (2005) / De quoi Sarkozy est-il le nom ? (2007) / Éloge de l’amour (2009) / L’hypothèse communiste (2009) / La République de Platon (2012)

Mikhaïl Bakhtine (théoricien marxiste de la littérature et l’un des fondateurs de la sociolinguistique, il a toujours vécu en U.R.S.S. tout en conservant une distance critique vis-à-vis du pouvoir, et il a développé l’idée d’un art populaire carnavalesque en dehors des œuvres d’auteurs consacrés):

L’œuvre de François Rabelais et la culture populaire au Moyen Âge et sous la Renaissance (1965) / (avec Valentin Volochinov) Le marxisme et la philosophie du langage (1977, posthume) / Esthétique et théorie du roman (1978, posthume)

Mikhaïl Bakounine (théoricien révolutionnaire anarchiste):

Le socialisme libertaire / L’instruction intégrale (1869) / Dieu et l’État (1882)

Simone de Beauvoir (écrivaine féministe française, de tendance marxiste et existentialiste):

Pour une morale de l’ambiguïté (1947) / Le Deuxième Sexe (1949) / Mémoires d’une jeune fille rangée (1958) / Faut-il brûler Sade ? (1972)

Walter Benjamin (philosophe et critique littéraire de la gauche marxiste allemande pendant la montée du nazisme, il s’intéresse à l’art, aux drogues et au judaïsme):

Petite histoire de la photographie (1931) / L’œuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique (1935) / Sur le concept d’histoire (1940)

Daniel Bensaïd (philosophe et militant trotskyste, l’un des fondateurs de la LCR puis du NPA):

–  Les trotskysmes (2002) / Les dépossédés. Karl Marx, les voleurs de bois et le droit des pauvres (2007) / Le spectacle, stade ultime du fétichisme de la marchandise (posthume)

Norman Béthune (chirurgien canadien internationaliste, parti aider les révolutionnaires en Espagne puis en Chine):

Sur l’Espagne / Sur la Chine

Charles Bettelheim (historien et économiste spécialisé dans l’étude de l’URSS et de la décolonisation, proche de la nouvelle gauche):

– L’Économie allemande sous le nazisme, un aspect de la décadence du capitalisme (1946) / De l’impérialisme à la décolonisation (1966) / La transition vers l’économie socialiste (1968) / Révolution culturelle et organisation industrielle en Chine (1973) / Les luttes de classes en URSS (vivement conseillé) (1974-1982)

Ernst Bloch (philosophe marxiste allemand):

L’esprit de l’utopie (1918) / Thomas Münzer, théologien de la révolution (1921) / Avicenne et la gauche aristotélicienne (1949) / Le principe espérance (trois t., 1954-1959)

Étienne de La Boétie (philosophe humaniste, il écrit son essai anarchiste à 18 ans):

Discours de la servitude volontaire (1574)

Bertolt Brecht (dramaturge et critique est-allemand, défend l’idée d’un théâtre réaliste de la distanciation à but didactique et politique):

La bonne âme du Sichuan (1938) / La Vie de Galilée (1938) / Grand-peur et misère du Troisième Reich (1938) / Sur l’écriture réaliste (1939) / La résistible ascension d’Arturo Ui (1941) / Petit Organon pour le théâtre (1948)

André Breton (écrivain et poète surréaliste, grand lecteur des théoriciens soviétiques, qui a cherché à réconcilier le rêve et la réalité, l’art et la révolution):

Premier Manifeste du surréalisme (1924) / Nadja (1928) / Second Manifeste du surréalisme (1930) / Les Vases communicants (1932) / L’amour fou (1937) / (avec Léon Trotsky) Pour un art révolutionnaire indépendant (1938) / Arcane 17 (1947)

Judith Butler (professeure de littérature et militante féministe et LGBT, théoricienne de la déconstruction du genre, mais aussi de l’État):

Trouble dans le genre (1990) / Défaire le genre (2004) / « Je suis l’une des leurs, voilà tout » : Hannah Arendt, les Juifs et les sans-état (2007)

Étienne Cabet (socialiste utopique):

Voyage en Icarie (1842)

Tommaso Campanella (moine dominicain de la Renaissance, imagine une cité idéale collectiviste):

La Cité du Soleil (1623)

Cornelius Castoriadis (philosophe marxiste, ancien militant trotskyste devenu par la suite conseilliste):

– (avec Claude Lefort et Edgar Morin) Mai 68 : la brèche (1968)  / L’institution imaginaire de la société (1975) / Fenêtre sur le chaos (posthume)

Albert Clavier (soldat français communiste envoyé en Indochine, déserteur parti rejoindre la résistance):

De l’Indochine coloniale au Vietnam libre. Je ne regrette rien (2008)

Gerald Cohen (philosophe politique qui tenta de concilier l’analyse logique et le matérialisme historique de Marx):

Karl Marx’s Theory of History (1978) / Pourquoi pas le socialisme ? (posthume)

Angela Davis (militante communiste noire américaine ayant théorisé le concept de triple oppression économique, raciale et de sexe, ex-membre des black panthers):

Autobiographie (1974) / Femmes, race et classe (1981) / Femmes, culture et politique (1989) / Les goulags de la démocratie (2006)

Guy Debord (écrivain et militant, membre fondateur de l’Internationale situationniste, au style incisif mais un peu abscons):

Rapport sur la construction des situations (1957) / La société du spectacle (1967) / Commentaires sur la société du spectacle (1988)

Gilles Deleuze (philosophe et militant français, de tendance anarcho-autonome, théoricien du désir révolutionnaire):

– (avec Félix Guattari) L’Anti-Œdipe (1972) / (avec Claire Parnet) Dialogues (1977) / (avec Félix Guattari) Mille Plateaux (1980) / Foucault (1986) / (avec Félix Guattari) Qu’est-ce que la philosophie ? (1991)

Philip K. Dick (écrivain de science-fiction et d’anticipation, auteur d’une uchronie qui raconte comment serait le monde si les nazis et les Japonais avaient gagné la Seconde Guerre Mondiale):

– Le maître du Haut Château (1962) / La foi de nos pères (1967)

Jean-Luc Einaudi (historien et ex-militant communiste au PCMLF):

La ferme Améziane: Enquête sur un centre de torture pendant la guerre d’Algérie (1991) / Viet Nâm! La guerre d’Indochine, 1945-1954 (2001) / Scènes de la guerre d’Algérie en France : Automne 1961 (2009)

Friedrich Engels (camarade de Karl Marx, économiste, théoricien, philosophe et idéologue):

La situation de la classe laborieuse en Angleterre (1845) / Principes du communisme (1847) / L’anti-Dühring (1878) / Socialisme utopique et socialisme scientifique (1880-1882) / L’origine de la famille, de la propriété privée et de l’État (1884) / Dialectique de la nature (1884)

Frantz Fanon (théoricien de l’anti-impérialisme, de l’antiracisme, et des luttes contre le colonialisme):

Les Damnés de la terre (fondamental concernant le colonialisme) (1961) / Pour la révolution africaine (1964)

Christine Fauré (sociologue de la condition féminine, de la Révolution française et de la politique):

Mai 68 Jour et Nuit (1998)

Ludwig Feuerbach (philosophe communiste, dit « hégélien de gauche », a théorisé l’athéisme et l’aliénation religieuse):

L’Essence du christianisme (1841) / Thèses provisoires en vue d’une réforme de la philosophie (1843)

Sheila Fitzpatrick (historienne américaine d’origine australienne ayant développé une vision « par le bas » de la construction du socialisme en URSS):

The Russian Revolution (1982) / The Cultural Front: Power and Culture in Revolutionary Russia (1992) / Le Stalinisme au quotidien. La Russie soviétique dans les années 30 (2002)

Michel Foucault (théoricien des sciences humaines, militant anti-prison, anti-psychiatrie et LGBT):

– Histoire de la folie à l’âge classique (1972) / Surveiller et punir (1975) / Histoire de la sexualité (vol. 1, 1976) / Introduction à la vie non-fasciste (1977) / Naissance de la biopolitique (1978-1979)

Charles Fourier (communiste utopique et théoricien de l’amour, a imaginé les Phalanstères):

Théorie des quatre mouvements et des destinées générales (1808) / Des harmonies polygames en amour (posthume) / voir aussi André Breton, Ode à Charles Fourier (1947)

Lucien Goldmann (sociologue marxiste, qui étudie les œuvres littéraires et philosophiques dans leur contexte socio-historique):

Le dieu caché (1955) / Pour une sociologie du roman (1964) / Lukacs et Heidegger (1973)

Steve Goodman aka Kode9 (DJ et philosophe, l’un des fondateurs du dubstep anglais, théoricien de la subversion sonore):

– Sonic Warfare: Sound, Affect, and the Ecology of Fear (2009)

Olympe de Gouges (femme de lettres et révolutionnaire française, critique l’ordre patriarcal):

Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne (1791)

Beatriz Graf (autrice qui s’occupe de la culture et des finances à Longo Maï, et qui a étudié la littérature allemande):

Longo maï – Révolte et utopie après ’68. Vie et autogestion dans les Coopératives Européennes (2006)

Antonio Gramsci (théoricien communiste italien):

Écrits politiques  (1914-1926) / Lettres de prison (comme ses écrits, textes très intéressants concernant la culture et une vision ouverte du marxisme) (1926-1937)

Daniel Guérin (théoricien communiste libertaire, écrivain et historien):

Fascisme et grand capital (1936) / Essai sur la révolution sexuelle (1963) / Front populaire, révolution manquée? (1963) / Sur le fascisme (1965) / L’anarchisme. De la doctrine à l’action (1965) / Pour un marxisme libertaire (1969) / De l’Oncle Tom aux Panthères Noires (1973)

Ernesto « Che » Guevara (révolutionnaire argentin, idéologue communiste et logo sympa):

– Le socialisme et l’homme à Cuba / Textes politiques / Textes militaires / Passages de la guerre révolutionnaire / Justice globale

Georg Wilhelm Friedrich Hegel (philosophe allemand, théoricien de la dialectique et du sens de l’histoire):

Principes de la philosophie du droit (1821) / Leçons sur la philosophie de l’histoire (1822)

Ernest Hemingway (écrivain américain antifasciste ayant combattu avec les républicains espagnols):

Pour qui sonne le glas (1940)

Ho Chi Minh (communiste vietnamien, théoricien de l’anti-impérialisme et des luttes de libération nationale, ayant vaincu les français puis les américains):

Procès de la colonisation française (super texte anticolonial) (1925) / De la moralité révolutionnaire / Sur la guerre de guérilla

Axel Honneth (philosophe et sociologue, actuel dirigeant de l’École de Francfort):

La lutte pour la reconnaissance (1992) / La société du mépris (2006) / Les pathologies de la liberté (2008)

Max Horkheimer (philosophe de l’École de Francfort):

Théorie traditionnelle et théorie critique (1970)

Luce Irigaray (psychanalyste et linguiste, l’une des premières déconstructionnistes du genre):

Speculum. De l’autre femme (1974) / Ce sexe qui n’en est pas un (1977)  / Éthique de la différence sexuelle (1984)

George Jackson (militant révolutionnaire noir américain des black panthers):

Autobiographie politique (très fort, donne une bonne idée de la lutte des noirs américains dans les années 60) (1970) / Vers le front uni (1971) / Du recul (1971)

Ibrahim Kaypakkaya (communiste révolutionnaire turc, théoricien fondateur du TKP/ML, assassiné à 24 ans par l’état turc):

La question nationale en Turquie / A propos du Kémalisme

Julia Kristeva (écrivaine et psychanalyste féministe, un temps proche du maoïsme français, raconte de façon romancée Mai 68, et s’intéresse à la condition des femmes en Chine depuis Mao jusqu’à nos jours):

La révolution du langage poétique (1974) / Des Chinoises (1974) / Les Samouraïs (1990)

Pierre Kropotkine (théoricien et militant anarcho-communiste de la Fédération jurassienne):

La morale anarchiste (1889) / La conquête du pain (1892) / L’Entraide (1902)

Paul Lafargue (socialiste français, gendre de Marx, a développé une critique de la valeur travail):

– Le droit à la paresse (1880) / La politique de la bourgeoisie (1881) / L’autonomie (1881) / Le matérialisme économique de Karl Marx (1884) / Et tant d’autres textes…

Claude Lefort (philosophe marxiste démocrate, ex-trotskyste devenu conseilliste, fondateur avec Cornelius Castoriadis de Socialisme ou Barbarie):

– Éléments d’une critique de la bureaucratie (1971) / L’invention démocratique (1981)

Lénine (révolutionnaire russe, théoricien, idéologue communiste):

Que faire? (à étudier par rapport au contexte, bien vu aussi) (1902) / Matérialisme et empirocriticisme (1908) / La révolution socialiste et le droit des nations à disposer d’elles-mêmes (1916) / L’impérialisme, stade suprême du capitalisme (1916) / L’État et la révolution (1917) / De l’État (1919) / Pacifisme bourgeois et pacifisme socialiste (1924)

Jérôme Leroy (écrivain français affilié au PCF, également blogueur) :

Le Bloc (2011)

Robert Linhart (ex-militant maoïste français et « établi », sociologue):

– Lénine, les paysans, Taylor. Essai d’analyse matérialiste historique de la naissance du système productif soviétique (1976) / L’Établi (1978) / Le sucre et la faim. Enquête dans les régions sucrières du Nord-Est brésilien (1981) / (avec Danièle Linhart et Anna Mallan) Syndicats et organisation du travail : un rendez-vous manqué (1998)

Prosper-Olivier Lissagaray (communard, socialiste, ex-gendre de Marx):

L’histoire de la Commune de 1871 (1896)

Jack London (écrivain américain révolutionnaire):

Le Talon de Fer (1908)

Domenico Losurdo (historien de la philosophie allemande, communiste et stalinien):

Gramsci (1997) / Le révisionnisme en histoire (2006) / Staline : histoire et critique d’une légende noire (2008) / La pensée primitive et Staline comme bouc-émissaire (2011)

Georg Lukács (philosophe hongrois, sociologue et théoricien de la littérature):

Théorie du roman (1916) / Histoire et conscience de classe (1923)

Rosa Luxemburg (révolutionnaire marxiste allemande):

Réforme sociale ou révolution? (1898 / Arrêts et progrès du marxisme (1903) / Grève de masse, parti et syndicat (utile concernant l’utilité de la grève générale et les mythes l’entourant) (1906) / L’accumulation du capital (1913) / La vieille taupe (1917) / Introduction à l’économie politique (posthume)

Jean Maitron (historien de l’anarchisme, fournit des archives intéressantes pour comprendre l’état d’esprit des partisans de l’action directe et de la propagande par le fait):

– Ravachol et les anarchistes (1964)

Nestor Makhno (révolutionnaire libertaire ukrainien):

Sur la discipline révolutionnaire (1925) / La lutte contre l’État (1926) / Sur la défense de la révolution (1927)

Errico Malatesta (anarcho-communiste italien):

L’anarchieÉcrits Choisis / Entre paysans ( 1897)

André Malraux (écrivain français, militant antifasciste ayant ensuite viré gaulliste dans la Résistance) :

La condition humaine (1933) / L’Espoir (1937)

Léon de Mattis (auteur autonome français, critique de la démocratie parlementaire) :

Mort à la démocratie (2007)

Mao Zedong (révolutionnaire communiste chinois):

Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine (puisqu’on vous le dit!) (1930) / Contre le culte du livre (1930) / Contre le libéralisme (1937) / De la contradiction (1937 ) / De la guerre prolongée (1938) / Réformons notre étude (1941) / La faillite de la conception idéaliste de l’histoire (1949) / De la juste solution des contradictions au sein du peuple (très pertinent) (1957) / D’où viennent les idées justes? (1963) / Le petit livre rouge (compilation de textes plutôt bien foutue avec pas mal de raccourcis néanmoins, et des punchlines sympas) (1964)

Herbert Marcuse (philosophe et sociologue freudo-marxiste):

Éros et civilisation (1955) / L’Homme unidimensionnel (1964)

Karl Marx (théoricien du communisme, économiste et historien):

L’idéologie allemande (écrit avec son pote Engels) (1845) / Le manifeste du Parti Communiste (écrit avec son pote Engels, disponible en manga) (1847) / Misère de la philosophie (du bon clash) (1847) / Introduction générale à la critique de l’économie politique – Grundrisse (1857) / Le Capital – Tome 1 (existe aussi en manga) (1867) / La guerre civile en France (1871) / La question du logement (1872) / Critique du programme du Gotha (1875)

Quentin Meillassoux (philosophe français, qui cherche à démontrer la radicale contingence du monde et les conditions d’un nouveau militantisme):

Après la finitude. Essai sur la nécessité de la contingence (2006) / L’immanence d’outre-monde (2009)

Ulrike Meinhof (militante allemande de la Fraction Armée Rouge):

Sur la conception de la guérilla urbaine (1972) / Histoire de la RFA et de la gauche traditionnelle (1976) / La position de classe (1976)

Maurice Merleau-Ponty (un temps compagnon de Sartre, s’en éloigna par la suite pour penser un communisme plus libertaire):

Humanisme et terreur (1947) / Les aventures de la dialectique (1955) / Signes (1960)

Louise Michel (institutrice et militante anarchiste, a participé activement à la Commune):

La Commune, Histoire et souvenirs (1898)

Thomas More (chancelier du roi d’Angleterre, inventeur de l’un des premiers systèmes socialistes égalitaires):

L’Utopie (1516)

Antonio Negri (ancien militant opéraïste italien, théoricien de l’altermondialisme):

Sabotage et autovalorisation ouvrière (1978) / (avec Michael Hardt) Empire (2000) / (avec Michael Hardt) Multitude (2004) / Inventer le commun des hommes (2010)

Serge Netchaïev (militant anarchiste et nihiliste qui inspirera un personnage  de Fiodor Dostoïevski):

Catéchisme du révolutionnaire (1868) / voir aussi Fiodor Dostoïevski, Les Possédés (1871)

Paul Nizan (militant communiste mort pendant la Seconde Guerre Mondiale):

Aden Arabie (1931) / Les chiens de garde (1932)

Nikolaï Ostrovski (auteur communiste russe, combattant dans la cavalerie rouge):

Et l’Acier fut trempé… (1932)

Platon (philosophe grec, premier théoricien de la communauté des biens):

Gorgias / Le Politique / La République / Les Lois / Lettre VII

Georges Politzer (philosophe et théoricien marxiste français):

Principes élémentaires de philosophie (1935-1936) / Révolution et contre-révolution au XX° siècle (1941)

Emile Pouget (militant libertaire et syndicaliste révolutionnaire français) :

L’action directe / Le sabotage

Nina Power (philosophe et militante féministe, déconstructionniste de tendance marxiste, qui cherche à penser la réification de la femme dans la société capitaliste):

– The Terror of Collectivity: Sartre’s Theory of Political Groups (2006) / La femme unidimensionnelle (2009)

Jacques Rancière (philosophe de tendance marxiste libertaire, qui défend la démocratie radicale contre l’élitisme intellectuel et la méritocratie):

– (avec Alain Faure) La parole ouvrière (1976) / La Nuit des prolétaires. Archives du rêve ouvrier (1981) / Le philosophe et ses pauvres (1983) / Le Maître ignorant : Cinq leçons sur l’émancipation intellectuelle (1987) / Aux bords du politique (1998) / Les scènes du peuple (2003) / La haine de la démocratie (2005) / Le spectateur émancipé (2008) / La méthode de l’égalité (2012)

Élisée Reclus (géographe et militant anarchiste, a participé à la Commune de Paris):

La Peine de mort (1879) / L’anarchie (1894)

Tom Regan (philosophe et éthicien, défenseur des droits des animaux, l’un des fondateurs de l’antispécisme):

– The Case for Animal Rights (1983)

Wilhelm Reich (psychanalyste freudo-marxiste):

– Psychologie de masse du fascisme (1933) / La révolution sexuelle (1936)

Mathieu Rigouste (chercheur indépendant en sciences sociales):

L’ennemi intérieurLa généalogie coloniale et militaire de l’ordre sécuritaire dans la France contemporaine (2009) / Les marchands de peur (2011) / Le théorème de la Hoggra (2011)

Alexandre Rodtchenko (artiste russe surtout connu pour son travail dans la photographie):

La ligne (1921) / A bas l’Art ! (1921) / La photographie est un art (1934) / Transformation de l’artiste (1936)

Jean-Jacques Rousseau (philosophe des Lumières critique des Lumières, anti-libéral, l’un des premiers à avoir théorisé l’origine non naturelle de la propriété, l’usurpation des riches et l’aliénation sociale):

Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes (1755) / Discours sur l’économie politique (1755) / Lettre à d’Alembert sur les spectacles (1758) / Du contrat social (1762) / Lettres écrites de la montagne (1764)

Louis-Antoine de Saint-Just (révolutionnaire Montagnard et robespierriste, a vaincu l’insurrection royaliste vendéenne et lutta pour distribuer les biens des privilégiés aux défavorisés):

Discours à l’Assemblée / Fragments sur les institutions républicaines (1793-1794)

Vladimir Salomonovitch Pozner (écrivain français):

Le Mors aux dents (1937) / Les Gens du pays (1943) / Souvenirs sur Gorki (1957) / Le Lieu du supplice (1959) / Espagne premier amour (1965) / Mille et un jours (1967)

Thomas Sankara (révolutionnaire burkinabé anti-impérialiste):

Discours

Jean-Paul Sartre (philosophe marxiste et existentialiste, qui participa à de nombreuses luttes en France):

–  L’existentialisme est un humanisme (1945) / Situations I-X (1947-1976) / Critique de la raison dialectique (t. 1: 1960, t. 2: 1985)

Baruch Spinoza (philosophe néerlandais du courant juif libéral, partisan d’une démocratie radicale):

Traité théologico-politique (1670) / Traité de l’autorité politique (posthume)

John Steinbeck (écrivain réaliste américain):

En un combat douteux (1936) / Les raisins de la colère (1939)

Max Stirner (philosophe anarchiste, du courant des jeunes hégéliens ou hégéliens de gauche, critique de l’État et de l’oppression sociale):

–  Le faux principe de notre éducation (1842) / L’Unique et sa propriété (1844)

Tom Thomas (théoricien communiste proche des idées de Voie Prolétarienne, économiste):

Étatisme contre libéralisme? C’est toujours le capitalisme (2001) / Les mondialisations (2002)

Henry David Thoreau (essayiste américain opposé à l’esclavagisme):

La Désobéissance Civile (1849)

Elsa Triolet (résistante, militante communiste, proche des surréalistes):

Proverbes d’Elsa (posthume)

Flora Tristan (femme de lettres, militante féministe et socialiste):

Pérégrinations d’une paria (1837) / Promenades dans Londres (1840) / L’Union ouvrière (1843)

Jean Valtin (révolutionnaire spartakiste, puis membre du Komintern, auteur d’une autobiographie puissante):

Sans patrie ni frontières (1997)

Raoul Vaneigem (écrivain situationniste, théoricien de la jouissance sans entraves):

– Traité de savoir-vivre à l’usage des jeunes générations (1967) / Nous qui désirons sans fin (1996) / Le Chevalier, la Dame, le Diable et la mort (2003)

Dziga Vertov (cinéaste russe):

Manifeste du ciné-oeil (1923)

Monique Wittig (romancière et féministe, fervente critique de l’hétérosexisme):

Les Guérillères (1969) / Le Corps lesbien (1973) / La Pensée straight (1992)

Clara Zetkine (théoricienne allemande communiste, féministe):

Luttes pour l’émancipation des femmes / L’art et le prolétariat / La lutte contre le fascisme

Slavoj Žižek (philosophe et psychanalyste, cherche à rénover l’idée communiste à travers le prisme marxo-lacanien, ainsi qu’à l’aide du cinéma):

Fragile absolu (2000) / Vous avez dit totalitarisme ? Cinq interventions sur les (més)usages d’une notion (2001) / La marionnette et le nain (2003) / Après la tragédie, la farce ! (2009)

   Par organisations

Black Panther Party:

Programme en dix points / Textes théoriques

Comité Invisible:

L’insurrection qui vient (ok mais quand?)

Front Social (revue):

– Certains textes…

Gauche Prolétarienne:

Les comités anti-flics à l’action / De la lutte violente de partisans / Gaullisme et révisionnisme / Syndicats, comités de chaîne, comités de lutte / Renault Billancourt: quatre actes de contrôle ouvrier

Lotta Continua (revue):

– Les différents textes trouvables.

Potere Operaio:

Qu’est ce que le pouvoir ouvrier? / Pour un travail politique dans les quartiers populaires

Théorie Communiste (revue):

– Textes théoriques, si vous êtes bien accrochés…

Tiqqun (collectif autonome intellectualiste):

Premiers matériaux pour une théorie de la Jeune-Fille (2001) / Théorie du Bloom (2004) / Contributions à la guerre en cours (2009)

Young Lords:

Programme en 13 points / Au sujet des femmes


8 commentaires pour Pour aller plus loin

  1. Jonathan dit :

    Bonjour,
    Je tenais vraiment à vous féliciter pour la qualité de ce site (surtout au travers de la filmographie et la bibliographie qui sont non seulement très complètes mais aussi d’une pertinence louables). L’existence de ce site comme celui que vous proposez prouve bien un réveil des consciences face à l’inhumanité du capitalisme et de ces sbires qui prépare la révolution à venir.
    Toutefois, j’ai remarqué en parcourant la liste (certes non exhaustive) que vous proposez que vous n’y avez pas fait figurer les ouvrages d’Herbert Marcuse notamment L’Homme Unidimensionnel et Éros et Civilisation qui sont très éclairants comme prolongements à la théorie critique d’Adorno et Horkheimer ou plus généralement de l’école de Francfort. Ces deux livres sont également un regard lucide sur « le totalitarisme non terrorisme » qui s’est peu à peu mis en place avec l’avènement d’une société post conflictuelle c’est à dire la nôtre.

    En vous souhaitant bon courage pour la suite
    Recevez toutes mes amitiés révolutionnaires et libertaires

    Jonathan

    • feudeprairie dit :

      Salut Jonathan,
      Tout d’abord, merci pour des compliments, c’est un plaisir de voir que notre travail trouve un écho.
      Concernant les deux livres que tu cites, ils sont par contre bien présents dans la biblio, entre Marx et Mao😉
      Salutations révolutionnaires

      FdP

  2. Velemir dit :

    Bonsoir,

    Il me semble opportun de rajouter à votre liste Henry David Thoreau auteur de divers essais proche des idées anarchistes et libertaires avec notamment La Désobéissance Civile, La vie sans principe, Walden, L’esprit commercial des temps modernes et son influence sur le caractère politique, moral et littéraire d’une nation, etc.

    Il me semble aussi que rajouter Albert Camus serait intéressant, avec notamment le Mythe de Sisyphe et L’Homme révolté.

    Bonne soirée.

    • feudeprairie dit :

      Merci, nous rajoutons immédiatement Henry David Thoreau.
      Concernant Camus, notre collectif est assez critique quant à sa production (idem avec Orwell); nous avons donc choisi de ne pas le faire figurer ici.
      Bonne soirée et bonne lecture,

      FdP

  3. QN dit :

    Enorme liste, je me demande si l’un d’entre vous à tout lû (il doit être vachement callé).

    Du coup j’ai récupéré les références sur mao, ça va m’aider à comprendre le maoisme, ce truc qui me semble totalement incompréhensible.

    Sinon quelques ptites idées à rajouter pour votre liste :
    « Mort à la démocratie » que vous connaissez surement, en résumé ça démonte la démocratie « bourgeoise » puis la « démocratie réelle » de manière didactique et accessible (c’est plus ou moins ce bouquin qui m’a fait plonger dans les idées communistes et libertaires).
    « Le sabotage » de pouget, un grand classique pas très long^^
    « Entre Paysans » pour Malatesta
    « Introduction à l’économie politique » pour Luxembourg
    Peut être aussi le grundrisse et le premier chapitre du capital ?

    Sinon, j’ai vu dans les coms que vous n’aimiez pas Orwell… pourquoi ? Moi j’avoue avoir du mal avec les orwelliens mais ses différents bouquins sont ptet intéressant (pas lû sauf 1984). Et pour les bouquins que j’ai proposé, y’a ptet des raisons pour lesquels vous les avez pas mis.

    Sinon ça fait un peu bizarre de voir dans la même liste Ho Chi Minh et Luxembourg, Lénine et Louise Michel ou encore Mao et Malatesta ^^ Mais ça peut n’être qu’enrichissant ça c’est claire.

    • feudeprairie dit :

      Salut, merci pour ton message.
      Aucun-e de nous n’a bien sûr tout lu, cette liste (un peu longue c’est vrai) est la somme des intérêts personnels, des lectures et des suggestions de plusieurs personnes. Comme tu le vois, les références idéologiques sont parfois contrastées, voire carrément en désaccord; mais nous jugeons que les gens qui chercheront des lectures francophones là dedans jugeront par eux mêmes de ce qui leur parait pertinent et comparerons les théories. Nous aurions encore beaucoup de documents à citer en anglais et dans d’autres langues; si c’est particulièrement le maoïsme qui t’intéresse d’ailleurs, nous te conseillons de chercher sur le net anglophone, mieux fourni (Workers Dreadnought, MLM Mayhem, Massalijn, etc…). En français il y a le blog Servir le Peuple et quelques autres. Au niveau des textes théoriques, ce document produit par les maos d’Inde est une bonne synthèse, c’est un peu long mais ça vaut le coup: http://ajadhind.wordpress.com/marxism-leninism-maoism-basic-course/
      Pour les références que tu proposes, elles entrent toutes dans nos critères et sont très pertinentes, nous allons donc les rajouter.
      Concernant Orwell, en effet, nous sommes très critiques de ce personnage (comme de Camus d’ailleurs). Nous jugeons que sa récupération par les libéraux ou par l’extrême droite n’est pas un hasard: même si il est sincère, Orwell a une vision romantique et pessimiste de la lutte antifasciste et de la révolution, dans laquelle le peuple n’est un instrument incapable de se libérer et où un système peut être monolithique, absolument contrôlé (1984). Il y aurait beaucoup plus à en dire bien sûr, mais c’est lr principal défaut.
      Bonne lecture et merci pour les suggestions!

      FdP

      • QN dit :

        Merci pour les conseils, j’ai trouvé un article pas mal de Servir Le Peuple qui à l’air concis et assez explicatif.

        Sur la situation du maoïsme en inde il y à un livre qui est pas mal pour comprendre la situation que vous pouvez trouver sur « Laboratoire urbaniste insurectionel » qui s’appel Lal Saalam Naxalite ou quelque chose comme ça. Il décrit la situation indienne qui est agricole et sous impérialisme économique (j’y connais rien mais ça doit ressembler à la chine populaire de l’époque) et les différents partis, ce qu’ils font et leur programme, mais ça n’explique pas du tout le maoïsme en sois.

        Pour l’anglais je suis pas anglophone:/ Dommage.

        Pour Orwell c’est vrai mais faut aussi reprendre le contexte de l’époque, le stalinisme et tout… Orwell il à été repris, mais d’autre comme Makhno ont il me semble été repris par l’extrème droite (en ukraine)… donc y’a peut être un part de « hasard ». faudrait que je lise ça aussi^^

      • feudeprairie dit :

        Salut,
        En effet, la brochure « Lal Salaam – Les naxalites en Inde » est très bien faite. Il y a sur ce sujet l’excellent livre d’Arundathi Roy, « ma marche avec les camarades », édité aussi en français; et le documentaire Red ant dream.
        Bonne lecture!

        FdP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s