Les égouts débordent

dissidence

Encore une fois pour les « quenelliers » et ces pseudos dissidents, ces rebelles de canapés bien ancrés côté UMP-FN, ou ces crypto-antisémites relous qui se croient de « goôoche », voilà un bon article du collectif Quartiers Libres qui enfonce le clou là où ça fait mal. Si les idiots utiles au bras tendu nous lisent, nous ne passerons pas par quatre chemin, le message à retenir est relativement simple: vous êtes des merdes. Nous n’aurons aucune tolérance pour les défenseurs de l’impérialisme, de l’armée et de la flicaille française, ce sont nos ennemis directs.

Le pillage des ressources naturelles et la soumission des populations requièrent l’utilisation de la violence. Depuis la décolonisation, les puissances impérialistes anciennement colonisatrices ou actuellement en position dominante font appel aux mercenaires. Parmi ces personnes sans scrupules, on trouve bon nombre de militants nationalistes, toujours prêts à œuvrer pour les intérêts économiques et financiers de leur pays d’origine.

Serge Ayoub déclare à la fin de son entretien réalisé par Dieudonné qu’il est contre la colonisation et la mainmise des puissances industrielles françaises sur l’Afrique.
Il déclare aussi que son pays, la France, a une belle histoire.
C’est une jolie déclaration, mais qui est contraire à la réalité de ce que ce leader ou les membres de son mouvement peuvent pratiquer dans les faits.
Dans une vidéo faisant la promotion de leurs activités de délinquance juvénile à connotation raciste, on trouve le témoignage de « P’tit Greg ».
Cet individu, qui a fait partie des organisations politiques dirigées à l’époque par Serge « Batksin » Ayoub, explique tranquillement qu’il est parti faire du mercenariat en Afrique pour Bob Dénard en 1995. Il a donc participé au coup d’État aux Comores.
Ceci est loin d’être un cas isolé, de nombreux autres militants nationalistes ont fait couler le sang pour assoir la domination française dans les anciennes colonies.
Il y a mieux comme exemple de coopération économique. Mais c’est ainsi que les nationalistes français font preuve de « solidarité » internationale.
On n’a de cesse de le répéter : les actes des nantis démentent toujours leurs paroles.
Les nationalistes français ont contribué au pillage de l’Afrique et de l’Asie en tant que mercenaires. Depuis la décolonisation, l’histoire du mouvement nationaliste se confond avec celui de l’impérialisme français le plus brutal, car hors de tout cadre officiel.

Comment croire des militants politiques qui font couler le sang des cousins au bled au nom des entreprises et de « l’hyperclasse » françaises et qui s’acharnent en France sur les familles qui ont immigré en raison même de ce pillage économique ?

Ces militants prétendent dénoncer l’oligarchie et l’exploitation, alors qu’ils sont le fer de lance de la répression en France et des troupes de choc des entreprises françaises qui spolient les peuples africains, mais n’assument jamais leurs positions politiques ni leurs actions. En un mot, ce sont des lâches qui n’assument pas leurs choix politiques.

Si Dieudonné et Serge « Batskin » Ayoub ont un ennemi commun, ce n’est pas le pouvoir économique et financier mais plutôt les réels opposants de ces pouvoirs (antifascistes, syndicalistes, militant.e.s de quartiers) qu’ils tentent de monter les uns contre les autres en colportant des mensonges.

Quartiers Libres

Cet article, publié dans Actualité de la lutte et rapports de force, Analyse, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s