« Anarchie sur linoléum »

linoleumUne chouette interview de l’excellente graphiste militante Tanxxx, publiée sur le site de l’Atelier. Nous la partageons ici en partie, l’intégralité de l’interview est, comme d’habitude, disponible en lien.

Les belles affiches qui parlent de lutte, c’est comme la musique : on ne fera pas de révolution en s’en passant ! Tanxxx, illustratrice bordelaise, a réalisé une linogravure de soutien à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Beaucoup d’entre nous ont découvert à cette occasion cette alternative à la sérigraphie à la portée de tous et toutes. Tanxxx la détaille dans la brochure Cut or Die disponible à la suite de l’entretien.

Comment as-tu commencé la linogravure… ?

Je me suis vraiment mise à la gravure intensive il y a deux ans à peu près. J’en avais déjà fait, mais de façon plus exceptionnelle, et pas toujours dans le but de vendre mes tirages. Jusque-là, j’étais plus dans l’illustration et dans la BD, mais les tarifs se sont vraiment cassés la gueule ces dernières années. Bosser devenait vraiment difficile. Déjà, trouver des clients s’avérait un casse-tête (surtout quand t’es pas à Paris). Quand j’avais des commandes, elles étaient effroyablement mal payées et la dégringolade des tarifs me laissaient entrevoir l’impasse très très proche.

Du coup il a fallu que je me pose la question de produire, sans que ça me foute dans la merde financièrement, et avec le plus de liberté possible. La linogravure s’est imposée comme une évidence. Je travaillais déjà avec des copains sérigraphes sur des posters, mais ne sérigraphiant pas moi-même, j’étais toujours un peu dépendante d’eux. Je ne pouvais pas non plus faire des impressions quand ça me chantait, surtout que la sérigraphie a un coût.

En quoi ça te paraît une technique intéressante ? Notamment pour des affiches par rapport à la sérigraphie ?

La sérigraphie me plait pour peu qu’on ait un atelier ou une salle de bain qui craint pas le nettoyage des cadres, mais je n’ai ni la place ni le matos pour en faire… La lino n’exige quasiment rien quand on débute : des gouges et de l’encre à lino, et c’est tout. On peut imprimer sans presse, ça ne prend pas de place, ça ne coûte rien. La sérigraphie peut se faire aussi simplement, mais demande un peu plus de rigueur technique, rien que pour insoler les cadres qui serviront à imprimer.

On peut arriver à faire des choses très fines en linogravure, si on a la patience évidemment. L’inconvénient par rapport à la sérigraphie c’est que les tirages plus importants en gravure sont pénibles à faire, mais je peux tout de même imprimer en moyenne une 50aine d’exemplaires sur ma presse à épreuve sans trop avoir de courbatures le lendemain.

Le résultat en lui-même des deux techniques n’est pas si différent : en sérigraphie il s’agit du principe de pochoir, et en lino du principe de tampon. Dans les deux cas il faut penser en masses, et éviter les trop petits détails. La linogravure est plus longue à faire que la sérigraphie : la plaque doit être gravée à la gouge, en sérigraphie le dessin est reproduit par insolation sur le cadre, c’est presque instantané.

Mais j’aime l’idée de passer du temps sur la gravure, ça a un côté hypnotique assez agréable quand on se laisse prendre. Et la plaque de lino gravé elle-même est un très bel objet (qui sent bon). Et ce que j’aimais par dessus tout dans la linogravure qui m’a poussée à en faire, mais ça c’est aussi valable pour la sérigraphie et toutes les autres techniques d’impression, c’est la possibilité de faire des multiples (oui bon en même temps c’est de l’impression hahem) et donc de pouvoir vendre des œuvres sans que ça coûte un bras. C’est un art populaire, accessible, simple.

Tanxxx pour l’Atelier – médias libres / Suite en lien

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s