Vous avez dit scandale ?

Il est dans l’air du temps, en écoutant la radio, la télévision ou en lisant les médias dominants, de se rendre compte du vent de panique qui semble secouer notre classe politique. L’affaire Tapie, celle de Guéant ou de Sarkozy, les comptes de Cahuzac, le directeur de la banque de Genève qui aurait une liste de personnalités politiques Françaises, etc, etc. Certains semblent s’étonner de voir qu’il y aurait, dans notre république, des affaires comme celles-ci. Malgré les beaux discours, le fait de suriner des belles phrases bien propres sur « l’exemplarité de la République » (Faut-il en rire ?), il est évident que les affaires de corruption, de paradis fiscaux et autres scandales, sont le tout-venant de notre régime politique actuel. S’étonner ? Mais s’étonner de quoi ? Cette république, n’est pas et ne sera jamais la nôtre, elle restera celle de la classe dominante, des élites politiques et de la bourgeoisie française, qui s’en servira comme support pour continuer ses affaires. Certes à Feu de Prairie, nous n’allons pas braire comme beaucoup, sur la nécessité d’une VIème, VIIIème, XVème ou XXIIème République ! Notre république, c’est celle des travailleurs et des conseils, rien d’autre. Ni plus, ni moins.

Actuellement, le fait que l’on s’étonne presque de voir que l’establishment politique serait pourri par les magouilles, des intérêts de classe (disons le clairement), ressemble plus à une mascarade politique et journalistique, qu’à une réelle dénonciation de ces pratiques. A croire que certains ont oublié, que les scandales financiers ou les achats politiques, sont courants dans la démocratie bourgeoise : Repensons au scandale de Panama, à l’affaire Stavisky (Au passage, récupéré par l’extrême droite à l’époque), aux trafics d’armes… Nous ne sommes plus étonnés de voir quelques affaires filtrées, mais nous n’imaginons même pas le nombre d’affaires qui sont encore, bien dissimulées et qui ne seront connues, que lorsque nous pourrons mettre notre nez dans des dossiers qui nous étaient inaccessible.

En attendant, loin d’être utiles dans le climat actuel, ces affaires qui s’enchaînent semblent faire réellement le jeu du Front National, qui peut se permettre de montrer du doigt « l’UMPS » et de clamer qu’ils sont « Tous pourris, sauf nous ! ». Cela crée davantage un climat propice à un populisme rampant, une droitisation à grande vitesse de la société et de la compréhension de ses affaires. Qu’il y ait des scandales et des magouilles au sein de la classe dominante, c’est une chose. Que ces faits soient utilisés pour donner des munitions à la droite dure et extrême, en est une autre conséquence. Ce qu’il faut, c’est ne pas tomber dans le piège tendu par ces scandales, mais promouvoir une nouvelle politique de gestion économique, transparente, dirigée par le peuple, réellement démocratique et révolutionnaire. Le changement ne pourra intervenir, qu’au moment où les masses rentreront en conflit direct envers la classe dominante, c’est-à-dire que la perte de confiance dans notre système politique, sera couplé avec une action émancipatrice et révolutionnaire. Pour cela, il faut compter nos forces et mener une guerre de position, pour diffuser nos idées et armer idéologiquement le peuple. Ce n’est qu’à partir de ce moment, que nous serons capables de mener une politique plus agressive et qui ira de l’avant. Contrairement à d’autres, notre devise est « Servir le Peuple ».

G_P

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s