Gauche et pseudo-sciences : partie 1, l’usage des métaphores

Un point sur les pseudo-sciences qui minent les bases théoriques de la gauche contemporaine

On retiendra peut-être de ce début de XXIè siècle qu’il connaît une prolifération de pseudo-sciences, mysticismes en tous genres et « syncrétismes » tous plus grandiloquents les uns que les autres. Outre l’intérêt anthropologique d’étudier cette capacité qu’a l’être humain d’imaginer des constructions « scientifico-religieuses » plus impressionnantes les unes que les autres, et ce depuis la nuit des temps, il nous a paru nécessaire d’établir quelques distinctions en vue de préserver la gauche politique de maux intellectuels qui la rongent de l’intérieur. Les distinctions sont toujours trop rigides, trop arbitraires, on peut les accuser d’être trop limitatives. C’est un risque assumé, puisqu’à mon avis notre époque souffre d’un « confusionnisme » radical : elle a tendance à tout mélanger, à célébrer des noces plus fantaisistes les unes que les autres. Il convient donc de faire des séparations strictes, quitte à les réformer plus tard. Je me propose ainsi de faire quelques remarques sur des mythologies politiques contemporaines.

La « cosmologie » de Mao

Les premières noces que nous allons critiquer sont celles de la poésie et de la physique. Combien de fois avons-nous entendu parler d’un « tao de la physique », d’une théorie « héraclitéenne » de l’énergie dans la relativité générale, d’une « force vitale de la terre qui produit des changements géologiques », sans parler des étoiles et des extra-terrestres… Cet usage métaphorique de la science est une formidable machine à créer des pseudo-sciences, des nouvelles théories « révolutionnaires » censées réconcilier l’ancien et le nouveau, les poèmes antiques et les théories contemporaines, les mythes ancestraux et les explications modernes, les « sciences » occultes et les disciplines universitaires. Comme si l’humanité, à travers différents moyens d’expression, n’avait toujours eu qu’un seul but, qu’une seule quête : celle de la compréhension du mystère de l’Univers. De là des formules telles que « la cosmologie de Mao ». Faut-il rappeler que Mao n’était pas un physicien mais un homme politique, et que les comparaisons qu’il utilise comme celle des femmes et du ciel ne sont que des métaphores poétiques et non des énoncés littéraux qui pourraient être déduits ou testés ? L’usage des métaphores et des analogies a un sens lorsqu’il s’agit de produire des émotions chez le lecteur et l’auditeur, un plaisir esthétique ; en revanche, il devient mystificateur lorsqu’il s’agit de révéler des « vérités » sur l’univers et les choses. Parler de la terre comme d’un organisme vivant (« théories » de la biosphère, de la noosphère, hypothèse Gaïa, New Age…) n’est rien d’autre qu’une métaphore : on a sélectionné et associé arbitrairement certains traits de l’organisme et de la planète, comme lorsque l’on dit « la planète respire », « la planète souffre »… En réalité, la planète étant littéralement dépourvue de système respiratoire ou de système nerveux central, il est malhonnête de vouloir faire passer de tels énoncés pour de la science, et qui plus est en agrémentant ce discours par des « ton esprit est fermé à la beauté de la nature », « tu as une vision trop restrictive des choses », comme si l’ouverture d’esprit consistait à unifier toutes les théories au moyen d’un usage frauduleux des métaphores et de stigmatiser tous ceux qui sont sceptiques par rapport à ce type de procédé.

Prochain épisode : la psychohistoire de Hari Seldon.

F. T.

Cet article, publié dans Analyse, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s