Au sujet de l’assassinat de trois militantes kurdes à Paris

kurdistan

Voici le communiqué publié par une cellule de la Jeunesse Communiste Marxiste-Léniniste. Nous le publions car il apporte des éléments intéressants pour comprendre ce qui se passe et rappelle des faits qui ne doivent jamais être oubliés. Les révolutionnaires de France ont pour mission d’être solidaires de leurs camarades turcs et kurdes, ici et ailleurs, dans toutes leurs légitimes luttes. D’autant plus que le moment est crucial, avec une intensification de la répression contre le peuple kurde, qui a des répercussions en Europe (on n’oublie pas tous ceux qui ont été arrêtés par les polices du continent et livrés à l’état Turc pour y être emprisonnés, torturés ou exécutés!). D’autre part le vieil état français est actuellement entrainé dans une fuite en avant; il est en pleine décadence, incapable de se sortir de la crise qui l’affecte à tous les niveaux. Et cela entraine une explosion de la barbarie, avec le racisme bien sûr – et toutes les autres façons de diviser le peuple, mais aussi avec les offensives impérialistes au Mali et dans d’autres pays considérés comme une « zone d’influence ». Le combat pour la libération totale n’a pas de frontières. Il est aujourd’hui urgent de s’informer, de s’organiser sur des bases de classe, pour être capables de frapper fort.

Trois militantes kurdes ont été froidement exécutées mercredi après-midi alors qu’elles se trouvaient dans les locaux du Centre d’information du Kurdistan (CIK). Il s’agit de Sakine CANSIZ, une des co-fondatrices du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) ; Fidan DOGAN, présidente du CIK ; Leyla SOYLEMEZ.

Pour nous, les slogans lancés par les centaines de Kurdes venus protester cet acte terroriste se suffisent (« Turquie assassin ; Hollande complice ! ») En effet, les circonstances qui entourent cet assassinat nécessitent une attention particulière.

En ce début d’année 2013, les autorités turques poursuivent pas-à-pas les pourparlers engagés fin décembre avec Abdullah ÖCALAN, chef du PKK emprisonné sur l’île d’Imrali depuis 1999. Le dialogue entre le leader kurde et les services de renseignements turcs, est présenté comme intégrant « un processus de paix » devant mettre fin aux affrontements armés. Ce processus de paix a été initié suite à la grève de la faim de 10 000 prisonniers politiques en Turquie qui dénonçaient les conditions d’incarcération d’Abdhullah ÖCALAN. L’accord de principe étant le désarmement du PKK en échange de droits accordés à la minorité kurde par une refonte de l’Etat (nouvelle constitution). Or ni les Kurdes ni les forces progressistes et communistes de Turquie ne sont dupes : chacun est conscient des manœuvres de l’Etat turc en vue d’éradiquer une bonne fois pour toute le mouvement kurde de libération nationale que nous soutenons. C’est pourquoi la vigilance est de mise côté kurde sachant que 14 guérilleros ont encore péri dans des opérations menées par l’armée turque ce lundi.

L’entrée en pourparlers ne signifie pas l’arrêt de la répression de la part de la bourgeoisie, comme nous l’apprend l’exemple basque. Nous rappelons que des militants basques continuent d’être arrêtés et incarcérés en France et en Espagne via une étroite collaboration des services de polices des deux pays. D’ailleurs, le Premier ministre turc, Recep Tayyip ERDOGAN, exclue toute hypothèse de libération du leader kurde de même qu’une amnistie générale au profit des prisonniers politiques kurdes.

L’assassinat des trois militantes kurdes en plein Paris soulève toutefois des questions cruciales. A l’heure actuel, tout l’appareil d’Etat turc pointe du doigt un supposé règlement de compte au sein du PKK, entre partisans des négociations – à l’issue incertaine – et une branche radicale qui viendrait « saboter » ledit processus de paix. Pour nous, cet acte terroriste vise la communauté kurde. Les exécutions sommaires de militants communistes turcs ou kurdes d’une balle dans la tête ont déjà maintes fois eu lieu par le passé et rappellent de près les attentats revendiqués par l’extrême droite turque. Il est fort probable que ce soit là un moyen de faire pression sur le PKK pour qu’il cesse la lutte armée sans engagements politiques conséquents de la part du gouvernement.

Nous savons aussi que la France s’est rapprochée de la Turquie aussi bien sur le plan des échanges économiques et industriels que sur le plan de la répression. Un accord de coopération policière entre les deux pays a vu le jour le 7 octobre 2011 sous la présidence Sarkozy et continue de sévir à l’encontre des opposants turcs et kurdes en France (cf. l’augmentation des procès de militants passés sous silence ainsi que les perquisitions de locaux appartenant à des associations kurdes). Plusieurs militants du DHKP-C ont été condamnés le 20 décembre à entre 7 et 5 ans de prison. Le fait que la France réprime pour le compte de la Turquie peut laisser penser que fascistes et services secrets turcs peuvent agir en toute impunité sur le territoire.

Nous demandons à ce que la lumière soit faite sur cet assassinat et affirmons une fois de plus notre soutien au peuple kurde. Nous appelons toutes les forces communistes et progressistes à se joindre aux initiatives qui ont lieu depuis ce matin afin de protester cet acte barbare. Nous devons faire en sorte que cela ne se reproduise plus jamais. A bas les crimes fascistes ! Vive le mouvement kurde de libération nationale !

JCML 69

Cet article, publié dans Actualité de la lutte et rapports de force, Soutien, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Au sujet de l’assassinat de trois militantes kurdes à Paris

  1. Ekintza dit :

    Bon texte.
    La guerre sale semble se développer, un militant tamoul a également été assassiné très récemment à Paris (lu sur la Cause du peuple).

    Précision : il n’y a justement aucun pourparlers au Pays Basque.

    Article particulièrement infect et débile de « Voie Lactée » sur le sujet :
    http://voie-lactee.fr/mali-assassinats-d-activistes-kurdes-une-extreme-gauche-de-la-posture-a-l-imposture

    « Cet assassinat a été mené de manière très technique, puisqu’il fallait pénétrer dans le bâtiment sécurisé des structures proches de l’ex PKK à Paris, et que les meurtres ont eu lieu de plusieurs balles dans la tête.

    Il n’en fallait pas moins pour que l’extrême-gauche, qui ne s’est jamais préoccupé en rien de la Turquie ni du Kurdistan, se lance dans un grand élan sur la cause kurde, etc. »

    On remarque le : « il n’en fallait pas moins » que je trouve particulièrement ignoble, car apparemment pour eux ces assassinats ne sont pas dignes d’être dénoncés.
    Et on se demande toujours qui est cette « extrême-gauche » qu’ils traitent de tous les noms mais ne nomment jamais… A tout hasard, Feu de prairie, la cause du peuple, servir le peuple…

    « De toutes manières, cela fait 15-20 ans que l’ex-PKK cherche à trouver une solution en rapport avec l’impérialisme, ayant abandonné toute valeur d’extrême-gauche et n’hésitant pas à pratiquer un très grand pragmatisme dans son financement.

    S’il y a des rapports avec l’extrême-gauche en Turquie, l’ex-PKK est pragmatique et se base sur des considérations ethniques, et à la moindre influence d’une organisation d’extrême-gauche de Turquie, l’ex-PKK a toujours réagi de manière violente, par exemple à l’égard du DHKP-C.

    Et le PKK a abandonné depuis longtemps le principe de la lutte indépendantiste, voire même de l’autonomie ; il est à la recherche d’une solution dans le cadre de la paix américaine, en particulier depuis que les Kurdes d’Irak ont gagné une large autonomie.

    Il n’y a donc rien de révolutionnaire, depuis bien longtemps, aussi grande que puisse être la sympathie que l’on puisse avoir pour la cause kurde. »

    C’est pour ça entre autres que PKK et TIKKO ont des unités conjointes…
    Je sais pas, Ocalan est très probablement un beau capitulard, mais mettre dans le même sac tout le PKK et tout le mouvement kurde…

    Et les autres conneries méprisantes sur le Mali sont à l’avenant : « l’extrême-gauche française, évitant sciemment de parler de la manifestation du 13 janvier 2013, fantasme sur une opération de grande envergure, visant à défendre des intérêts « stratégiques », etc. »

    • feudeprairie dit :

      Merci camarade.
      Concernant l’article de VL: nous l’avons aussi lu. Il est à gerber.
      Au delà du fait que ces gens crachent sur la mémoire des martyrs et refuse de relayer (ne parlons même pas d’une participation…) toute initiative internationaliste concrète, il est politiquement nul, et montre un parisiano-centrisme hallucinant. Normal de la part d’une telle clique pour qui la lutte n’existe que sur internet. Il y a la un refus très clair d’assumer le combat, notamment anti-impérialiste, comme si il allait « de soi » en France! Alors qu’il faut justement particulièrement dénoncer cela vu l’actualité. Et le tout est truffé de petites références et rumeurs mesquines sur les organisations politiques, non étayées, en mode « nous on sait bien ». Attitude classique de bourgeois poseurs et négatifs, et nalyse déconnectée des réalités, mécanique, non-dialectique… Aucun intérêt à part pour nos ennemis.
      Salutations révolutionnaires.

      D. pour FdP

  2. Servir le Peuple dit :

    Vraiment lamentable en effet… le texte des décomposés de la galaxie. 15 ans que le PKK joue la carte des négociations… merci de nous l’apprendre, on savait pas ! Mais justement, ça n’enlève rien à « la sympathie que l’on puisse avoir pour la cause kurde », pas plus que le grand bordel qui règne dans la résistance palestinienne n’enlève rien au DEVOIR INTERNATIONALISTE (et pas seulement la « sympathie ») envers cette cause, l’attitude négociarde depuis près de 30 ans des guérillas colombiennes non plus, etc. etc. Ou alors il ne faut être solidaire que des causes « pures », c’est à dire…. qui au juste ? puisque le Népal c’est tout trahi, les Philippines c’est « pragmatique », l’Inde c’est du réformisme armé jamais foutu d’élaborer une pensée, même au Pérou il n’y a pratiquement plus que des « rats opportunistes » LOD ou LOI sur le terrain…
    Sans commentaire, ils ne touchent plus le fond ils creusent. Et ne pas comprendre l’importance de la Françafrique comme « secret de l’impuissance » du prolétariat hexagonal… Non, il vaut mieux faire ses « unes » depuis 15 jours sur le défilé des homophobes, sur l’air de « qu’est-ce qu’ils sont organisééééééés ! qu’est ce qu’ils ont un haut niveau cultureeeeeeeeel !!! »… encore une fois pour ne rien changer : vomir sur « l’extrême-gauche » et s’extasier sur les réactionnaires et les fafs. Ce qui s’appelle avoir choisi son camp… dis moi qui tu admires je te dirais qui tu es !

  3. Servir le Peuple dit :

    En même temps, on comprend l’origine de tant d’aigreur : http://voie-lactee.fr/mao%C3%AFsme-la-polémique-lancée-par-le-pce-cr
    Leur petite « internationale » est en train d’éclater : forcément, des groupuscules d’exaltés qui ne savent que critiquer sans rien de constructif, un jour ou l’autre, ils finissent par se critiquer entre eux… et là, comme tous ces gens sont de grands énervés, forcément ça part en live ! Déjà il me semble que les délires du « p » »c » »mlm » avaient suscité quelques réactions du Centre MLM de Belgique, il y a quelques temps….

    • feudeprairie dit :

      Tout est dit…
      Pendant que certains jouent à la guerre populaire par communiqués interposés, d’autres, heureusement, s’activent.
      En terme quantitatif la grosse majorité du mouvement n’a pas été dupe.
      Rideau!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s