La voix du bon sens

Voici un texte de l’Union Juive Française pour la Paix qui remet les points sur les i concernant la représentation faussée de la communauté juive ne France. A l’heure où l’état colonialiste israélien répand une nouvelle fois la terreur à Gaza, massacrant des centaines de civils sous des prétextes odieux, nous pensons qu’il est extrêmement grave d’assimiler cet état à la communauté juive. Le discours expliquant que le seul moyen de lutter contre l’antisémitisme consiste à soutenir « l’état hébreu » autoproclamé, on ne nous le fera plus avaler.

Au contraire, il est urgent d’affirmer que la politique israélienne, que l’existence d’un tel état pratiquant l’apartheid massif entre juifs et arabes, favorise le développement de l’antisémitisme ailleurs dans le monde. C’est inacceptable. Un seul mot d’ordre est à avancer: combats la barbarie antisémite, combats la barbarie israélienne! En tant que progressistes nous devons lutter dans notre pays contre la politique de soutien à Israël et les discours mensongers associant le sort de la communauté juive à celui de cet état.

Nous aurons l’occasion de revenir plus tard sur le problème historique posé par les évènements du 20e siècle ayant amené à la création d’Israël, et sur la séparation idéologique originelle entre juifs et arabes ayant directement amené à la situation actuelle. Le texte complet de l’UJFP avec les notes est disponible en lien.

Qui représente les Juifs et la « communauté juive » en France ? C’est la question que l’on peut se poser en lisant les déclarations consternantes du grand rabbin de France Gilles Bernheim et de Richard Prasquier président du CRIF, lors du rassemblement de soutien à l’agression israélienne contre Gaza devant l’ambassade d’Israël.

On y lit notamment :
- « Gilles Bernheim, qui participait à la manifestation, a déclaré sa « profonde et totale solidarité avec l’Etat d’Israël » au nom de la communauté juive de France « en ces temps d’épreuves et de douleurs ». »
- « Pour le Crif, « on ne peut pas faire une équivalence entre le gouvernement israélien qui réagit par légitime défense pour assurer la sécurité de ses citoyens et le Hamas qui avait lancé sans provocation contre eux des centaines de roquettes les jours précédents ». »
- « le président du Crif Richard Prasquier a lu une lettre destinée au Premier ministre Benjamin Netanyahu remise à l’ambassadeur d’Israël pour « dire son soutien et son amour pour Israël au nom de tous les juifs de France ». »

Non, messieurs les « représentants » de « la » communauté juive et de « tous » les juifs de France, vous n’avez aucune légitimité pour nous représenter. Car il faut savoir que le Grand Rabbin n’est élu que par un Consistoire qui n’est lui-même l’émanation que d’une partie du monde religieux juif et que le CRIF n’est « représentant » que d’une faible partie ( estimée à environ 15 % selon des études sérieuses) des Français se revendiquant, d’une façon ou d’une autre de l’identité juive. Parmi ceux-ci, une grande majorité n’a aucune envie de partir s’installer en Israël comme le demandait Netanyahou lors de sa visite de France, et beaucoup sont critiques vis-à-vis de la politique israélienne qui, non seulement n’apporte que guerre et désolation en Israël-Palestine mais , par la pratique répétée jusqu’à la nausée de cet amalgame mortifère entre Juifs, sionistes et israéliens met en danger les Juifs de France en les désignant comme complices des crimes commis par le gouvernement israélien.

Ainsi le CRIF, en martelant les mensonges de la propagande israélienne qui transforme l’occupant, l’agresseur, le colonisateur en victime, ne peut prétendre défendre les Juifs français contre ce « nouvel antisémitisme » puisqu’il en est l’un des vecteurs de propagation

Quant au Grand Rabbin Bernheim, nous le laissons volontiers à sa conception étriquée d’un judaïsme servile à l’égard d’un Etat qui pratique l’apartheid, l’épuration ethnique et le meurtre de masse. Notre judaïsme, humaniste et universaliste nous inculque plutôt le sens de la justice et de la solidarité avec les opprimés . C’est pourquoi nous participons activement aux mobilisations de solidarité avec le peuple palestinien gazaoui, pour l’arrêt de l’agression israélienne, contre le blocus de Gaza et contre l’impunité de l’Etat d’Israël

Bureau National de l’UJFP le 21/11/2012

 

Cet article, publié dans Actualité de la lutte et rapports de force, Analyse, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s