Chakravyuh


Bon, rien de foufou, on présente les naxalites comme de gentils robins des bois apolitiques, qui se contentent de maintenir un folklore marxiste-léniniste mais n’évoquent jamais la question du pouvoir populaire, de la lutte des classes… C’est un film que l’on pourrait qualifier de progressiste, il combat certains stéréotypes anticommunistes classiques et montre la réalité du gouvernement indien (expropriations, meurtres et viols par la police, corruption, défense des intérêts des grandes compagnies…). Mais ça ne va pas plus loin.

Peut on néanmoins espérer mieux d’un film grand public? C’est à voir.

Nous ne pouvons que conseiller la lecture d’ouvrages tels que « Walking with the comrades » de l’écrivaine indienne Arundhati Roy qui donne un point de vue bien plus intéressant quant à la réalité de la révolution naxalite, et du pouvoir populaire en construction.

D.

Cet article, publié dans Cinéma et télévision, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s