Une seule lutte!

De la politique de « larmes et de sang » à la politique des « lacrymogènes et de sang ». Le premier pas a été fait, la première mutation qualitative, en direction régressive, peut être considérée comme réalisée. A cette dernière ont contribué, plus ou moins consciemment, tous les partis qui se reconnaissent, avec différentes nuances, dans ce Système.

Notre pays se retrouve pris dans la spirale d’une crise qui touche tous les protectorats (les nations européennes en première lignes) du moribond géant unipolaire à étoiles et rayures et le mariage d’intérêt entre capitalisme et démocratie représentative, avec le parrainage de nos gauches et droites locales, se dirige vers un imminent divorce.
Pendant que la crise totale, provoquée par les organismes financiers supra-nationaux –qui de fait dictent l’agenda politique de chacun des gouvernements européens- détruit sous une forme criminelle ce qui dans les vingt dernière années était resté des politiques sociales de l’Etat, notre classe politique ne trouve rien de mieux à faire que de nous offrir le spectacle révoltant du litige infini pour savoir qui pourra être l’interlocuteur et l’exécutant le plus fiable des diktats qui, justement, arrivent des centres bancaires et financiers européens avec une croissante arrogance.
Cela reviens à dire : faisons confiance à ceux qui ont scientifiquement produit le mal afin de vaincre ce dernier ! Un paradoxe.

La vérité est que notre pays se retrouve écrasé sous le talon de impérialisme économique, non pas celui d’une autre nation mais de cet Etat transnational (grands capitalistes, banque finance) qui depuis plus de vingt ans gouverne sans être dérangé – et surement pas selon les intérêts du peuple – le soit-disant « occident libre ». Les classes politiques et gouvernementales « locales » ne font rien d’autre que jouer le rôle de comités de propagande de décisions prises autre part, et c’est justement pour cette raison que leurs spectaculaires intervention de cosmétique correctives ne donneront jamais de réponses aux plaies sociales du IIIe millénaire. Nous croyons, au contraire, qu’une reprise décisive de l’antagonisme et de la lutte de classe, dans notre pays et dans les autres, doive nécessairement partir d’une analyse profonde de ce nœud historique.
Au contraire… la gauche néolibérale se range derrière ceux qui, en prenant pour prétexte 6 voitures brûlées au cours d’une manifestation, invoquent des lois spéciales, arrestation et incarcération préventives, DASPO etc etc.
Au sein de ce « syndrome de Weimar » se consument la parabole pavlovienne du député Antonio Di Pietro capable de passer- en l’espace de 2 semaines- du maximalisme radical à la « il va y avoir des morts pendant la manifestation » à l’invocation d’une nouvelle loi Reale (loi sur le maintient de l’ordre promulguée pendant les dites « années de plombs »).

Les urgences dans ce pays s’appellent : précarité et pauvreté diffuse dans la jeunesse, droit au logement et à l’éducation niée, chômage de masse, 4 accidents du travail mortels par jour… nous pourrions continuer longuement la liste.
Certains, au contraire, grâce à une mystificatrice et savante utilisation des moyens d’information, ont intérêt à nous faire croire que le vrai monstre à exposer au public soit un jeune photographié alors qu’il jetait un extincteur. S’il vous plait ne nous faites pas rire, aussi parce qu’il se pourrait bien que ce soit justement un éclat de rire qui bientôt vous enterrera.

Pour la constitution d’un pôle anticapitaliste.
Un ennemi ! Un front ! Une Lutte !

RASH Roma – 20/10/2011

Cet article, publié dans Actualité de la lutte et rapports de force, Presse alternative, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Une seule lutte!

  1. SLP dit :

    Pas très marxiste, l’idée d’État ‘transnational’

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s