Six ans

Six ans que Salah Hamouri, jeune franco-palestinien étudiant en sociologie, est retenu prisonnier par l’état israélien.

Le motif: son appartenance présumée au FPLP (Front populaire de libération de la Palestine), principale organisation de la gauche révolutionnaire palestinienne.

Alors que les médias officiels se passionnent pour la libération du soldat Gilad Shalit, on ne voit pas un mot dans la presse pour Salah Hamouri, ni pour les autres prisonniers palestiniens. Même ceux qui ont été récemment libérés sont présentés comme, au mieux, comme de dangereux terroristes lâchés dans la nature.

Que certains d’entre eux aient participé à des actions armées, c’est un fait, nous ne le nions pas. Ce qui est odieux, c’est la différence de traitement. Dans le conflit colonial en Palestine, où le rapport des pertes penche lourdement en faveur d’Israël (en général on constate un ratio de 1 israélien tué pour 100 palestiniens), les prisonniers de guerre sont traités d’un côté comme des terroristes et de l’autre comme des otages.

C’est honteux, car le qualificatif de terroriste s’applique totalement à la répression israélienne qui vise aveuglement les populations civiles. Entre le pilote de char ou d’avion bombardant une ville et le civil militant politique palestinien, le terroriste serait le second si l’on en croit nos médias. Mais où est la terreur?

Concernant Gilad Shalit, érigé en martyr d’une cause (la poursuite de la colonisation) qu’il ne cautionne visiblement pas, il faut aussi rappeler qu’il était soldat tankiste, et n’avait pas pratiqué la désobéissance civile.

Il est temps d’en finir avec l’hypocrisie généralisée au sujet du conflit anti-impérialiste en Palestine.

Cet article, publié dans Actualité de la lutte et rapports de force, Soutien, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Six ans

  1. Zeev dit :

    A la question posée sur la photo, la réponse est : le 28 novembre 2011.
    Pour le reste, Guilad Shalit n’était pas le « martyr de la colonisation » mais un pauvre pékin enlevé sur le territoire national du pays où il est né et où il effectuait son service militaire ; bien qu’étant favorable au pacifisme et au refus de porter les armes, je ne peux en vouloir à un jeune de se conformer aux lois de son pays au point de tolérer qu’il puisse le payer de 5 ans de réclusion totale dans une cave. Il y a bien sur d’autres injustices de par le monde, celle-ci n’en est pas moins une. Sa captivité aura permis de libérer des détenus palestiniens, soit, mais elle n’aura pas fait avancer pour autant la cause de la Palestine.
    Ce kidnapping n’a pas été pratiqué par le gouvernement actuellement en place en Cisjordanie qui essaye de construire un Etat palestinien viable et démocratique, mais par un mouvement fascistoïde à l’idéologie aliénante et totalitaire : le Hamas. Soutenir ce mouvement et ses actions sous couvert de « lutte anti-impérialiste », c’est mépriser le peuple de Gaza qui souffre sous sa férule.
    Enfin, puisqu’on parle d’hypocrisie, il faut s’interroger pourquoi le conflit entre les peuples palestinien et israëlien focalise autant l’attention de certains depuis bien longtemps et encore plus maintenant que depuis 6 mois un peuple voisin lutte de toutes ses forces contre un régime d’une barbarie sans nom. L’admirable lutte du peuple syrien pour se libérer de la clique qui l’asservit laisse indifférents beaucoup de gens qui se mobilisent par ailleurs pour d’autres causes et notamment la Palestine. Pourquoi ? Un peuple qui lutte pour sa liberté ne doit-il pas obtenir le soutien actif et passionné de tous les révolutionnaires ? Est-ce parce qu’il n’a pas d’organisation révolutionnaire agréée à sa tête ? Parce qu’il n’a d’autre mot d’ordre que celui de vouloir vivre libre ?

    • feudeprairie dit :

      Plusieurs questions sont ici soulevées: Gilad Shalit, le Hamas, la Syrie… Voyons voir.
      Pour Gilad, oui, c’est un pékin qui s’est retrouvé embarqué. Ce n’est pas un objecteur de conscience (et pourtant il yen a un paquet en Israël), mais bon, tout ce qu’il a dit c’est qu’il espérait que sa libération fasse « avancer la paix ». Le problème c’est qu’il est le symbole (malgré lui probablement) d’une indignation très sélective, où le statut d’otage qui lui est accordé est refusé à celui de militant(e)s démocratiques palestiniens enfermés de façon totalement aléatoire. Le déséquilibre est flagrant. Cette indignation portée principalement par la droite israélienne et par la droite de la diaspora a eu pour effet d’en faire un martyr, et a permis de justifier le traitement inhumain des milliers de prisonniers palestiniens en grève de la faim dont personne ne parle: arrêt des visites, refus de donner des aliments vitaux, brutalités, privation de sommeil, humiliations. Feudeprairie, qui se fait l’écho des luttes contre la répression où qu’elles soient (y compris du peuple palestinien contre le Hamas, sisi) en a déjà parlé en publiant les communiqué du secours rouge/APAPC à propos de Ahmad Sa’Adat.
      A titre personnel je pense que au contraire cette libération d’otages est une victoire sans précédent mais bon; nous verrons dans le futur si, toute excuse ayant disparu, le gouvernement israélien améliore la condition des détenus. Des progrès ont été faits mais encre très insuffisants.
      Ensuite concernant le Hamas: que ce mouvement (qui est réactionnaire, le fascisme c’est autre chose) en profite pour faire sa propagande, c’est normal de leur part, seulement Gilad aurait tout aussi bien pu être enlevé par le PFLP, le DFLP… La charte de Feudeprairie n’inclue pas le « campisme » (appuis de certains mouvements plus que douteux au nom d’une prétendu position anti-impérialiste de « camp »), au contraire, nous considérons donc le Hamas comme des ennemis du peuple palestinien et des progressistes. Cela n’est pas une raison que ce peuple soit victime de la répression au nom de la lutte contre le Hamas. Le Hamas justement, est un mouvement né de façon très logique de l’affaiblissement de la gauche révolutionnaire en Palestine (comme partout ailleurs dans les années 80-90) et du regain d’intérêt pour l’Islam radical. Il ne cherche même pas à défendre les intérêts populaires mais se complet dans un conflit permanent lui permettant de se maintenir au pouvoir: exactement comme la droite israélienne, en somme.
      Enfin pour la Syrie, Feudeprairie a déjà évoqué la question, mais en tant que média il vise à publier des informations ou des analyses. Or très peu d’informations filtrent de la Syrie, il est donc impossible de faire plus qu’un soutien de principe à l’insurrection (qu’elle soit pacifique ou armée), pour éviter de publier des analyses de mauvaise foi ne se basant sur rien de concret. Il y a de nombreux partis et mouvement politiques actifs en Syrie, favorables ou opposés au soulèvement, mais il est très difficile d’avoir une vision globale.
      On peut aussi constater que si la Syrie est (heureusement) évoquée dans l’actualité, on voit un silence criminel concernant la question kurde. Des dizaines de militants associatifs kurdes ont été arrêtés en France pour ne pas avoir applaudit le quasi-génocide se déroulant dans leur pays, et vont probablement être extradés, enfermés et torturés dans un pays qui n’est pas le leur au nom de la diplomatie.
      Il y a eu cette semaine encore des dizaines de morts, des villages entiers évacués, des bombardements massifs contre le Kurdistan. Les militants et représentants du Parti de la liberté et de la justice sont victimes d’une répression féroce. Et pourtant, nos médias se taisent. Pourquoi? Probablement parce que ce conflit a de bien trop graves implications politiques, qu’il n’est pas « présentable », et que les gouvernements français et turc sont du côté de la barbarie.
      Feudeprairie informe et continuera d’informer sur les luttes révolutionnaires, que ce soit en Turquie, en France, en Syrie ou au Kurdistan.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s