Comme au Canada!

Lutter contre la crise, la guerre et la terreur…
c’est lutter contre l’impérialisme!
Pour la lutte des peuples et la solidarité internationale!
Appel du Parti communiste révolutionnaire à organiser une manifestation commune le 11 septembre 2011***(Déclaration à discuter et à signer)***

La première rencontre d’organisation aura lieu le mercredi 10 août en soirée, contactez-nous si vous pensez y participer, que l’on trouve un lieu approprié.

Nous tentons, à travers cet appel, de rejoindre tous les groupes, collectifs et individus qui voient la nécessité de combattre l’impérialisme afin de s’unir dans l’organisation de cette manifestation. Nous souhaitons une participation active lors de réunions d’organisation, ainsi qu’une présence forte, militante et politique lors de la manifestation. La forme que prend l’impérialisme – et particulièrement l’impérialisme américain – depuis au moins dix ans maintenant, est au cœur de la majorité de nos préoccupations et de nos luttes – droits des réfugiéEs et immigrantEs, guerres d’agression, contrôle de territoires par l’armée, pollution et armes dangereuses, viols et agressions sexuelles, augmentation du nombre de prisons et de la torture, domination du capitalisme sur les peuples du monde, discours médiatique bourgeois dominant, et, malheureusement, bien d’autres encore. Ces dix années signifient, non seulement pour la plupart d’entre nous, mais aussi pour une immense partie de la population mondiale, dix années de lutte et de combat contre l’injustice. Ainsi, nous invitons tous ceux et toutes celles intéressées, à titre de groupe ou en leur nom personnel, à s’investir dans cette manifestation anti-impérialiste, à relayer l’information autour d’eux et elles, à produire leur propre matériel, à amener leurs revendications, et surtout à venir travailler avec nous lors des réunions d’organisation. Dénoncer l’impérialisme est un acte politique, et en ce sens, nous vous invitons à prendre part à cette protestation et à signer la déclaration.

Il y a dix ans, le 11 septembre 2001, survenaient les attentats contre les deux tours jumelles du World Trade Center. Ce jour-là, le monde basculait. Tandis que les victimes des attentats allaient rejoindre les autres millions de victimes directes et indirectes des politiques et des actions de l’impérialisme américain, le futur était en préparation, qui sous les auspices de la guerre contre le terrorisme allait s’avérer en réalité n’être qu’une guerre à grande échelle contre les peuples dominés du monde, car l’impérialisme c’est la domination et la tendance à la guerre. Nous avons le devoir de continuer à dénoncer ce système politique.

Les États-Unis ont été les précurseurs dans la «guerre contre le terrorisme » et cela, bien avant le 11 septembre, s’arrogeant le droit d’intervenir et d’attaquer partout où les intérêts de l’impérialisme américain étaient menacés. Aujourd’hui, de nombreux pays impérialistes, dont le Canada, ont largement pris le relais (pensons à ce qui se passe présentement en Libye) s’accordant les mêmes privilèges d’intervenir où bon leur semble, les cibles étant déterminées selon les besoins du capitalisme afin de s’assurer qu’au niveau mondial, règnent de nouveau la stabilité et l’ordre mondial impérialiste, bien sûr avec l’appui de dictatures dociles aux puissances impérialistes.

* * *

Chaque jour depuis, de nouvelles dispositions sont prises par les gouvernements des différentes classes dominantes. Lois liberticides et criminalisation de la dissidence au niveau national, notamment contre les immigrantEs et partout ailleurs, guerres d’agression et interventions militaires. En ce sens, les suites du 11 septembre illustrent bien les contradictions dans le monde: contradiction entre l’impérialisme mondial dirigé par les États-Unis contre les peuples et nations opprimés. Mais aussi contradiction entre le capital et la classe des travailleurs et travailleuses dans les pays impérialistes, dont un bon nombre est issu de ces mêmes pays dominés. Il est nécessaire dans la conjoncture actuelle de tendre vers l’unité et la lutte, ici et maintenant contre nos ennemis communs.

En effet, la dernière décennie a aussi été une décennie d’aggravation de la misère et de l’exploitation partout dans le monde. Sous l’enseigne de la mondialisation, le prolétariat et les masses populaires ont vu leurs conditions de vie se dégrader. La crise économique mondiale qui secoue le capitalisme depuis 2008 n’a qu’accentué la misère et l’exploitation, servant de catalyseur pour les révoltes de l’Algérie à la Grèce.

* * *

Alors que les guerres s’accumulent, que la misère ne cesse de croître, nous en appelons au prolétariat canadien, aux militants et militantes anti-impérialistes, à la jeunesse, aux femmes, aux immigrants et immigrantes de faire bloc et faire face à la croisade des pays impérialistes pour imposer un nouvel ordre mondial. Cette lutte doit se développer ici avec les différentes forces qui désirent lutter sincèrement contre l’impérialisme, sans tomber dans des positions difficilement défendables. D’une seule voix, dénonçons l’impérialisme!

Il faut prendre le camp de la résistance des peuples du monde et prendre le chemin du changement social, de la révolution. Malgré ses imperfections, malgré ses contradictions, la résistance qu’opposent les peuples aux visées de l’impérialisme le plus dominant, montre le chemin à suivre à tous les jours.

Partout dans le monde, prolétaires, paysans et paysannes, peuples dominés, immigrants et immigrantes, les masses populaires apprennent de nouveau à combattre et à remporter des victoires. Aux Philippines, en Inde, au Mexique, en Grèce, en Palestine, où plus de 63 ans depuis l’occupation, le peuple palestinien résiste encore.

Plus que jamais, la fameuse devise «prolétaires et peuples opprimés du monde unissez-vous!» s’avère d’actualité. Elle le sera encore plus lorsque nous prendrons la rue afin de montrer que combattre la guerre, la crise et la terreur, c’est combattre l’impérialisme!

* * *

Nous reconnaissons le droit inconditionnel à l’indépendance des peuples.

Nous revendiquons l’abandon de tous les intérêts économiques canadiens à l’étranger et le retrait de toutes forces militaires.

Contre les mesures de crise, nous luttons pour droit de chaque personne de disposer de conditions de vie dignes et d’avoir une vie sociale conséquente et exigeons l’égalité absolue de tous les droits politiques et civils pour tous les travailleurs et toutes les travailleuses immigréEs.

La première rencontre d’organisation aura lieu le mercredi 10 août en soirée, contactez nous si vous pensez y participer, que l’on trouve un lieu approprié.

Cet article, publié dans Actualité de la lutte et rapports de force, Manifestation, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s