Terrorisme individuel et minorités révolutionnaires : le problème de l’incendie du Reichstag en 1933

En ce qui concerne l’incendie du Reichstag par Van der Lubbe on peut relever les prises de positions les plus divergentes. Dans des organes de la gauche communiste (Spartacus, De Radencommunist) on l’approuva comme l’acte d’un communiste révolutionnaire. Approuver et applaudir un tel acte signifie conseiller sa répétition. C’est pourquoi il est nécessaire de bien apprécier son utilité.

Son sens ne pourrait être que de toucher, d’affaiblir la classe dominante : la bourgeoisie. Il ne peut en être question ici. La bourgeoisie n’a pas été touchée le moins du monde par l’incendie du Reichstag, sa domination n’a en aucune manière été affaiblie. Pour le gouvernement, ce fut au contraire l’occasion de renforcer considérablement sa terreur contre le mouvement ouvrier et les conséquences ultérieures de ceci devront encore être appréciées.

Mais même si un tel acte touchait et affaiblissait effectivement la bourgeoisie, la seule conséquence en serait de développer chez les ouvriers la conviction que seuls de tels actes individuels peuvent les libérer. La grande vérité qu’ils ont à apprendre, que seule l’action de masse de la classe ouvrière tout entière peut vaincre la bourgeoisie, cette vérité élémentaire du communisme révolutionnaire leur serait occultée. Cela les éloignerait de l’action autonome en tant que classe. Au lieu de concentrer toutes leurs forces sur la propagande au sein des masses travailleuses, les minorités révolutionnaires les gaspilleraient alors dans des actes personnels qui, même lorsqu’ils sont effectués par un groupe dévoué et nombreux, ne sont pas en état de faire vaciller la domination de la classe dominante. En effet, grâce à ses forces de répression considérables, la bourgeoisie pourrait aisément venir à bout d’un tel groupe. Il y eut rarement un groupe révolutionnaire minoritaire effectuant des actions avec plus de dévouement, de sacrifices et d’énergie que les nihilistes russes il y a un demi-siècle. A certains moments, il sembla même que par une série d’attentats individuels bien organisés, ils réussiraient à renverser le tsarisme, mais un policier français convoqué pour prendre en main la lutte anti-terroriste à la place de la police russe incompétente, réussit par son énergie et son organisation toute occidentale à détruire en quelques années le nihilisme. Ce n’est qu’après que se développa le mouvement de masse qui renversa finalement le tsarisme.

[…]

Mais après tout, la masse se compose aussi de personnes et les actions de masse recouvrent un certain nombre d’actions personnelles. Certes, et c’est ici que nous touchons à la vraie valeur de l’acte personnel. Séparé d’une action de masse, en tant qu’acte d’individu qui pense pouvoir réaliser seul quelque chose de grand, il est inutile. Mais en tant que partie d’un mouvement de masse, il est de la plus grande importance. La classe en lutte n’est pas un régiment de marionnettes identiques marchant d’un même pas et réalisant de grandes choses guidées par la force aveugle de son propre mouvement. Elle est au contraire une masse de personnalités multiples, poussées par une même volonté, se soutenant, s’exhortant, se donnant du courage et rendant, de par leurs forces de nature différente, mais toutes concentrées vers le même but, leur mouvement irrésistible. Dans ce cadre, l’audace des plus braves trouve l’occasion de s’exprimer dans des actes personnels de courage, alors que la compréhension claire des autres dirige ces actes vers le but adéquat pour ne pas en perdre les fruits. Et dans un mouvement ascendant également, cette interaction des forces et des actes est de grande valeur, quand elle est dirigée par une compréhension claire de ce qui vit à ce moment-là parmi les ouvriers, de ce qu’il faut faire et de comment développer leur combativité. Mais dans ce cas, il faudra bien plus de ténacité, d’audace et de courage qu’il n’en fallut pour incendier un parlement !

Anton Pannekoek, « L’acte personnel », Persmateriaal Internationale Communisten, 1933.

Cet article, publié dans Ils ou elles l'ont dit..., est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s